Ban Chan, village de potiers au Laos.

Au Laos, j’ai visité  Ban Chan, un village de potiers situé en face de Luang Prabang, sur l’autre rive du Mékong. On y fabrique des pots à usage quotidien, pour le stockage et pour les plantes, comme en on voit devant toutes les maisons au Laos.

ban chang pottery village

Ce qui m’a surtout frappée, c’est la simplicité des moyens techniques et leur ingéniosité! Le four est une grotte artificielle dont l’entrée se situe à 5 mètres en-dessous du niveau du sol.  Elle conduit à la chambre de cuisson d’environ 10 mètres cube. Celle-ci est d’abord large et devient toujours plus basse et étroite pour se terminer par un tunnel qui retourne à la surface et sert de cheminée.

ban chang pottenbakkersoven

Le sol est le matériel réfractaire! Le système est semblable à un four anagama. Ici, le feu est allumé dans l’entrée du four, il n’y a pas de foyer ni de porte.  Dans le livre de Rhodes « Les Fours », on trouve deux schémas similaires au four de Ban Chan mais creusé au flanc d’une colline. Ils sont nommés « four préhistorique chinois » et « four souterrain japonais » ! A Ban Chan le dénivellement est artificiel: on a creusé vers le bas!

Le tour est aussi très ingénieux: un axe est fixé dans un trou dans le sol. Sur l’axe s’ajuste un plateau en terre cuite qu’on lance à la main.

Il faut être sacrément souple pour tourner sur ce tour car il ne dépasse du sol que d’une vingtaine de centimètres!

Voir tout le diaporama de Ban Chan